Les Pensées de Pascal

"Ferox gens nullam esse vitam sine armis rati,
Ils aiment mieux la mort que la paix, les autres aiment mieux la mort que la guerre. Toute opinion peut être préférable à la vie, dont l'amour paraît si fort et si naturel. »
Vanité, (Fragment 63, Sellier)

Au XVIIe siècle, la monarchie modernise l'agriculture en lançant une grande campagne de dessèchement de quelques lacs et marais. Les premières campagnes de dessèchement avaient été lancées par Henri IV et Sully et confiées à des Hollandais.

Carte de la Ville et des Environs de Clairmont-Ferrand
Carte de la Ville et des Environs de Clairmont-Ferrand capitalle de la Haute et Basse Auvergne dédiée à Son Altesse Monseigneur Le duc de Bouillon Gouverneur de cette province (Cote : CA Del 1951)

Un des premiers grands succès est le dessèchement du lac de Sarliève situé dans la plaine de Limagne, aux portes de Clermont-Ferrand. Il est réalisé par l'ingénieur Octavio de Strada, originaire de Bohême, entre 1611 et 1625. Il est récompensé en devenant Baron d'Aubière et Seigneur de Cournon.

Dans le marais poitevin, plusieurs sociétés se constituent pour mener à bien ces opérations de dessèchement. Chaque associé participe aux frais et reçoit à la fin des travaux une partie de la nouvelle terre asséchée.

Dès 1642, François Brisson, sénéchal de Fontenay-le-Comte, crée une société pour dessécher une large zone située le long de la rive nord de la Sèvre. Le Duc de Roannez, qui deviendra gouverneur du Poitou en 1651, soutient les efforts de Brisson et acquiert des parts dans sa société. Grand ami de Blaise Pascal, il sait que les travaux scientifiques de ce dernier peuvent être très utiles dans cette entreprise de dessèchement.

Blaise Pascal rejoint la société en mars 1654. En s'engageant dans cette société, il souhaite d'une part gérer sa fortune personnelle et, d'autre part, mettre en pratique ses connaissances et découvertes dans le domaine de l'hydraulique. Il s'intéresse à la statique des eaux mais également à l’hydrodynamique.

Le « Traité de l'équilibre des liqueurs et de la pesanteur de la masse de l'air », publié en 1663, après la mort de Pascal, y décrit pompes et siphons, indispensables au dessèchement de ces terrains inondés. La zone choisie par Brisson présente une très faible pente nécessitant l'utilisation de machines permettant d'élever l'eau. La presse hydraulique inventée par Pascal y trouve là une utilisation royale.

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer une meilleure navigation dans le site.
J'accepte Je refuse