Les Pensées de Pascal

« Personne ne parle de nous en notre présence comme il en parle en notre absence. L'union qui est entre les hommes n'est fondée que sur cette mutuelle tromperie ; et peu d'amitiés subsisteraient, si chacun savait ce que son ami dit de lui lorsqu'il n'y est pas, quoiqu'il en parle alors sincèrement et sans passion »
Soumission et usage de la raison, (Fragment 743, Sellier)

Menu principal

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer une meilleure navigation dans le site.
J'accepte Je refuse