Les Pensées de Pascal

« Il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d'une chose. Cette universalité est la plus belle »
Transition de la connaissance de l'homme à Dieu (Fragment 228, Sellier)

 

 

Auguste Barthélémy Glaize (1807-1893)
Blaise Pascal
1859, huile sur toile
Inv. 2403
Collection MARQ Clermont-Ferrand


Modèle de Chateaubriand dans le Génie du Christianisme, qui le qualifie « d'effrayant génie », Pascal devient au début du XIXe siècle une figure romantique, fer de lance d'une opposition aux doctrines révolutionnaires encore dans les esprits. Précoce maître des sciences, écrivain talentueux travaillant dans l'ombre pour porter ses idées, défenseur des raisons du cœur, jusqu'à sa mort prématurée, Pascal possède toutes les qualités du génie tel que le conçoit le romantisme. Représenté debout à mi-corps sur un fond mettant en valeur son visage, un livre dans la main droite, esquissant un geste de la main gauche, Pascal s'impose dans ce tableau par cette assurance propre à l'homme éloigné du doute. L’ampleur donnée au manteau sombre aux plis travaillés met en relief la stature hors du commun du philosophe.