Les Pensées de Pascal

« La vraie éloquence se moque de l’éloquence. La vraie morale se moque de la morale, c’est‑à‑dire que la morale du jugement se moque de la morale de l’esprit qui est sans règles.
Car le jugement est celui à qui appartient le sentiment, comme les sciences appartiennent à l’esprit. La finesse est la part du jugement, la géométrie est celle de l’esprit.
Se moquer de la philosophie c’est vraiment philosopher. »
Mélanges, (Fragment 671, Sellier)

 

 

© Louis Retru (1865-1951)
Blaise Pascal
Vers 1900, huile sur toile
Inv. 624
Collection MARQ Clermont-Ferrand


Cette réplique d'une œuvre anonyme, conservée à travers les siècles par la famille Arnaud d'Andilly, présente Blaise Pascal à mi-corps devant un rideau sombre, tiré sur la gauche, laissant apercevoir en échappée un paysage. Le château représenté est celui de Bien-Assis, propriété clermontoise de son beau-frère Florin Périer, qui épousa Gilberte Pascal en 1641. L’archevêché de Toulouse conserve un tableau proche de cette composition, avec des différences iconographiques : la main gauche de Pascal est représentée tenant une liasse de feuillets et le rideau dévoile l'abbaye de Port-Royal.

Lorsqu'il réalise cette réplique de commande pour l'association L'Ancienne Auvergne, Louis Retru est une figure importante de la vie culturelle auvergnate.

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer une meilleure navigation dans le site.
J'accepte Je refuse